La sucrine est une salade de la famille des laitues pommées et grasses. C’est une petite laitue de forme légèrement allongée aux feuilles épaisses, serrées et charnues principalement cultivée dans le Midi de la France où elle est d’ailleurs surnommée « craquerelle du Midi ». Ses feuilles ondulées et croquantes subtilement sucrées, d’où son nom, s’apprêtent en salade ou en accompagnement chaud lorsqu’elle poêlée ou cuite à l’étouffée.

Les sucrines se vendent souvent par barquettes ou par sachet de 3 à 6 sucrines aussi bien dans les supermarchés que chez un primeur. Choisir des sucrines aux feuilles bien vertes, non jaunies avec un trognon bien blanc. La sucrine du Berry est une variété de courge musquée qui n’a rien à voir avec cette salade.

Laver la sucrine pour éliminer les éventuelles impuretés (terre, sable, insectes) avant de l’essorer.

La sucrine peut se cuire à la poêle ou à l’étouffée pour accompagner des plats de viande ou de poisson.

La sucrine se consomme crue et assaisonnée d’une bonne vinaigrette, seule ou en salade composée ou en garniture d’un carpaccio, d’un tartare de bœuf ou de saumon. Cuite à l’étouffée ou sautée avec un filet d’huile d’olive, elle se marie aussi bien avec des viandes qu’avec des poissons, des crustacés, des légumes secs ou des céréales.

La salade peut se conserver plusieurs jours dans le bac à légumes du réfrigérateur mais la consommer fraîche le jour même reste la meilleure option. La sucrine peut se congeler mais seulement pour être cuite ensuite (car elle sera ramollie à la décongélation).

Comme toutes les laitues, la sucrine est très pauvre en calories et en vitamines du groupe B. Bien fournie en sels minéraux, en fibres et en carotènes, elle renferme un peu de vitamine C. Très croquantes, elle contribue à apporter la sensation de satiété.