Située à Boulogne-Billancourt, Metzger et André est une boucherie 100% luxe : ici, les viandes et volailles sont d’exception (bœufs black angus, simmental ou wagyu, poulardes, pintades et canards de Bresse), comme le service. Il est ainsi possible de se faire livrer à domicile ou de profiter d’un service voiturier devant la boucherie. Avec carte d’abonnement pour les plus fidèles. Si la qualité est là, les prix s’en ressentent, puisqu’on parle de merguez à 26 euros le kilo, voiturier non compris.

Nouveau venu dans le Xe arrondissement de Paris en bordure du Canal Saint-Martin, Siseng propose une cuisine fusion asiatique bien pensée : croquettes de bœuf ou de crevettes rehaussées d'épices, bo bun ultra généreux, cocktails détonants au piment, sans oublier le produit phare, le bao burger...

Monument historique de la gourmandise parigote, Benoit réconforte les papilles de la capitale depuis 1912. Une cuisine de partage fidèle aux classiques, traditionnelle mais traitée à la canaille. Une vraie cuisine de Paname.

Considéré comme le 1er « Gourmet food truck » de Paris, le Camion qui fume de l’Américaine Kristen Frederick a définitivement ouvert la voie au concept novateur de la cuisine de rue de qualité. Avec cette cantine à ciel ouvert, les produits frais et de terroir français sont mis à l’honneur. Succès oblige, un 2ème camion sillonne la capitale et depuis l’automne 2013, le Freddie’s deli, une version sédentarisée avec une carte totalement renouvelée a ouvert ses portes.

Boulanger fondateur d'une Ecole Internationale de Boulangerie dans les Alpes-de-Haute-Provence et à la tête de Chambelland, boulangerie sans gluten qui approvisionne les tables les plus prestigieuses de la capitale, celui qui broie ses farines dans son propre moulin a accepté de partager avec nous son autre idée du pain.

Les spécialités locales donnent du goût aux vacances ! Cet été, quoi de mieux que déguster un plat, confortablement assis en terrasse, sous un soleil radieux ou à l’ombre d’un arbre ? Voici notre sélection de cinq restaurants avec terrasse, où (re)découvrir la gastronomie locale.

Il est des métiers que l’on n’a pas coutume de voir exercer par des femmes, celui de boucher en fait partie. Pourtant, de plus en plus de femmes choisissent cette voie, à l’instar de Marie-Flore Keumegne, bouchère depuis une décennie, formée auprès d’Yves-Marie Le Bourdonnec, pape de la viande maturée. Portrait d’une femme de caractère passionnée mais critique sur ce métier longtemps dénigré.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement

Rechercher une adresse