Le paprika est une épice particulièrement populaire en Espagne et utilisée dans la cuisine asiatique, maghrébine et surtout hongroise. Il est obtenu, soit à partir des graines mûres du poivron qui sont séchées puis moulues, soit à partir du fruit séché lui-même. D’une belle couleur rouge orangée, le paprika a un parfum âcre, un peu amer, piquant et prononcé. Son goût peut relever bien des préparations mais aussi les teinter de rouge : colorant de choix, il réveille par exemple un plat servi avec du riz.

On distingue le paprika de Hongrie, fait uniquement à partir de fruits, du paprika royal, qui est fait avec les tiges, les graines et les fruits. Le plus réputé vient de Hongrie. On trouve des paprikas plus ou moins corsés (doux, demi-doux ou rezza, fort).

Attention à le cuire doucement, pour ne pas qu’il caramélise. Idéalement, c'est chauffé avec de l'oignon et du saindoux qu’il développe tout son arôme.

Le paprika entre dans la composition de nombreux plats Hongrois (goulasch), et s’accommode sans mal à des recettes hexagonales. Il accompagne délicieusement la viande (qu’il s’agisse de bœuf, de porc ou de volaille) ou le poisson et particulièrement les crustacés (gambas, homard), les ragoûts ou ratatouilles, les risottos. Il se marie également très bien avec les fromages de chèvre.

Dans le commerce, on trouve le paprika conditionné en petits pots ou en sachets. Bien les refermer pour qu’il ne perde pas son parfum : le conserver à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité dans une boîte hermétique.

Bien plus calorique et riche en glucides que les autres piments, le paprika se rattrape avec une dose significative en vitamine C et en potassium. Il contient de la capsaïcine, qui stimule les sécrétions gastriques et protège le cœur.

En Espagne, le paprika se nomme « pimenton ». Le pimenton de la Vera qui détient l’équivalent espagnol d’une AOC, est un piment très doux (3 sur l’échelle de Scoville) fumé au bois de chêne, ce qui lui confère un léger goût de chorizo.

Les recettes