Bouillon enrichi comme un « zanzarelli »

Premium
Crédits : Thomas Duval

Cette recette est un exemple de l’héritage de la cuisine aristocratique du Moyen Âge et de la Renaissance. La parenté existe entre les « zanzarelli » d’alors et l’actuelle « stracciatella » romaine, à la différence près que la noix muscade y a remplacé le safran. Nous avons préféré nous rapprocher des « zanzarelli » en réintroduisant ce safran et mis un œuf mollet plutôt que des œufs battus.

Envie de découvrir la suite ? Accédez en illimité à cette recette et à plus de 5000 autres recettes de grands chefs, illustrées en vidéos et en pas à pas en souscrivant un abonnement Académie du Goût.
Ingrédients (4 personnes)

Préparation

Étape 1 : Préparation de la poitrine de porc

Tailler douze dés de 1 cm d’épaisseur et huit tranches de 6 cm de longueur et 1 mm d’épaisseur.

Disposer les tranches côte à côte dans un sautoir huilé. Les recouvrir d’un papier sulfurisé. Poser un poids dessus pour bien les maintenir à plat. Les cuire à feu moyen pendant 6 à 8 minutes jusqu’à ce qu’elles soient bien croustillantes. Les réserver au chaud sur un papier absorbant.

Cette recette est issue du livre "Grand Livre de Cuisine Méditerranée" publié aux Éditions Alain Ducasse. Voir tous les crédits

Cette recette est réservée aux abonnés premium

Découvrez la suite et accédez
aux 5 000 recettes de chefs avec l'Abonnement Premium

Logo académie du goût
Vous avez déjà un compte ? CONNEXION