Son plumage est gris très foncé ponctué d'une multitude de petites taches blanches. La pintade a une crête cornée et, sur son cou, une peau nue, sans plumes qui lui donne un air un peu malheureux. Dessous, pendent deux barbillons rouges. Sa chair n'est pas blanche comme celle des autres volailles mais brune comme celle du gibier et sa saveur est aussi assez soutenue. La pintade domestiquée a gardé son caractère sauvage. Du coup, elle ne peut être élevée intensément comme les poulets. Différentes variétés de pintades existent, mais c'est la pintade grise ou pintade commune qui a été domestiquée et qui est élevée.

Les pintades fermières, bios et les pintadeaux de la Drôme sont évidemment les meilleurs. Leur chair est plus goûteuse. La peau doit être d'un beau brun orangé, la carcasse charnue.

Pintades et pintadeaux frais sont commercialisés entiers, effilés, prêts à cuire, désossés ou découpés en morceaux : cuisses désossées, aiguillettes, haut de cuisse et pilon. Le même choix existe en version surgelée. Les chapons se trouvent frais ou surgelés, entiers.

La pintade se cuit au four (abondamment arrosée), en cocotte, se farcit. Un beurre glissé sous sa peau combat sa sécheresse. Les cuisses peuvent supporter une cuisson grillée ou en papillote, les suprêmes se poêlent. Elle s'accommode de toutes sortes de garnitures : légumes de saison, légumes secs, champignons, fruits et fruits secs. Les mélanges sucrés-salés lui vont bien.

Au réfrigérateur ou en chambre froide entre 2 et 4 °C pendant 2 à 3 jours et en fonction de la DLC (Date limite de conservation) quand elle est indiquée (pintade en morceaux sous vide ou sous film).

Au congélateur pour les pintades surgelées, sans rupture de la chaîne du froid.

La chair de la pintade est riche en protéines mais pauvre en lipides, donc assez sèche. Elle renferme aussi des vitamines du groupe B et des sels minéraux.

  • Pintade standard : Après avoir été élevée dans des bâtiments où il y avait 16 pintadeaux au m² et sans en sortir, la pintade standard est abattue à 2 mois 1/2 (77 jours) et elle pèse en moyenne 1,650 kg.

    • Pintade fermière Label Rouge : Il y a 13 pintadeaux au m², les bâtiments sont plus petits et les pintadeaux vont batifoler à l'extérieur toute la journée dans un parcours herbeux ou dans une volière en plein air. Ils sont abattus quand ils ont un peu plus de 3 mois (94 jours minimum), ils sont plus dodus.

    • Pintadeau de la Drôme IGP : Ils sont élevés de même mais de façon encore plus artisanale (130 petits éleveurs les produisent), sont abattus à l'âge de 13 semaines environ, pèsent moins de 2 kg et bénéficient d'une Indication Géographique Protégée. Leur alimentation est enrichie en grains de raisins dans leurs derniers jours.

    • Pintade bio : Elle est élevée de même mais avec les contraintes pour son alimentation de la certification de l'Agriculture biologique. Elle est généralement abattue lorsqu'elle a un peu plus de 3 mois (98 jours minimum).

    • Chapon de pintade fermière Label Rouge : Il y a seulement 10 pintadeaux par m² dans de petits bâtiments. Ils vont gambader dehors comme ils veulent et sont nourris essentiellement de céréales. Ils sont chaponnés (castrés) quand ils ont 3 mois (90 jours), et sont abattus quand ils en ont 5 (150 jours minimum). Pendant les deux dernières semaines de leur vie, ils sont enfermés dans leur bâtiment et on les engraisse d'un mélange de céréales et de produits laitiers. Ils sont fin prêts pour la fin de l'année.

Les recettes

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement