Cette épice venue de Ceylan (ancien nom du Sri Lanka) et de Chine se récolte deux fois par an. Elle vient du cannelier, un arbre dont l’écorce est raclée puis découpée en lanières. Ces lanières, une fois séchée au soleil, donnent les bâtonnets que l’on connaît. Son usage est ancestral : on mentionne son existence dans des traités botaniques chinois datés de plusieurs milliers d’années avant Jésus-Christ. Réduite en poudre, elle entre dans la composition de recettes sucrées ou salées.

Si sa récolte est bisannuelle, on trouve malgré tout de la cannelle toute l’année. Elle se présente en poudre ou en bâtonnets : tout dépend de son utilisation. Elle s'achète en grandes surfaces, dans les épiceries fines ou exotiques.

Il est possible de réduire soi-même sa cannelle en poudre, elle aura plus de saveur que celle déjà moulue.

Attention, la poudre de cannelle ne supporte pas une cuisson trop longue : il faut l'ajouter qu’en milieu de cuisson, ou préférer alors les bâtonnets.

La cannelle entre dans la composition de plusieurs recettes : en sucré, elle parfume une salade d’orange, des brioches ou des gâteaux, des tartes, du miel. Son usage s’étend aux préparations salées, notamment exotique : elle relève des sauces, un curry ou un couscous. On retrouve également la cannelle dans des boissons chaudes, comme le chocolat chaud, le vin chaud ou les tisanes.

La cannelle se conserve plusieurs mois (en poudre) voire plusieurs années (en bâtonnets) dans un contenant hermétique à l'abri de l'humidité.

La cannelle est une épice riche en antioxydant. Elle est de plus une source d'énergie notable.

La cannelle chinoise est moins sucrée, plus amère et plus foncée que celle de Ceylan, plus parfumée et plus réputée.

Les recettes