Le haricot mungo est une plante originaire de l’Inde qui s’est répandue dans toute l’Asie. Cette légumineuse se nomme aussi « soja vert », bien qu’elle ne soit pas de la même espèce botanique que le soja jaune qui fournit le tofu, l’huile, etc. Mais cela explique que ses graines germées - ce que l’on consomme le plus - portent souvent le nom de « germes de soja » ou « pousses de soja ». Ses graines, petites, rondes et vertes, sont surtout utilisées dans la cuisine asiatique. En Asie, elles sont aussi transformées en farine qui sert à faire des nouilles, notamment en Chine.

On trouve généralement les haricots mungo vendus (entiers ou décortiqués) en sachet dans les épiceries biologiques et asiatiques. Les pousses de haricots mungo s’achètent fraîches conditionnées en barquettes sous atmosphère modifiée, en conserve : elles sont alors additionnées de sucre et d’agents acidifiants.

Contrairement aux graines de haricots blancs ou rouges, celles de haricots mungo n’ont pas besoin d’être trempées. Pour obtenir des pousses de haricot mungo sans germoir : recouvrir d’eau chaude ou tiède une ou deux cuillerées à soupe de graines et les laisser tremper toute une nuit dans une assiette ou un bol. Les rincer, les égoutter puis les disposer sans les essuyer dans une assiette ou une passoire recouverte de ouate ou de papier absorbant. Placer les haricots à température ambiante mais à l’abri du soleil ou d’une source de lumière trop vive. Les humidifier deux fois par jour avec un brumisateur. La germination peut durer de 4 à 6 jours. Une fois ce temps écoulé, les pousses de haricot mungo peuvent être consommées.

Comme pour les autres haricots, il est conseillé de cuire les haricots mungo dans un grand volume d’eau non salé pendant 30 à 45 minutes. Les germes se poêlent rapidement.

Les graines de haricot mungo s’apprêtent de la même manière que les autres haricots. Elles peuvent se préparer en purée ou s’associer à d’autres légumineuses dans des soupes, des poêlées de légumes, des recettes d’inspiration indienne (dal de haricots mungo). Trempées pendant toute une nuit, égouttées puis mixées avec de l’eau, elles fournissent une pâte qui est la base des crêpes coréennes. Les graines germées s’intègrent dans des recettes d’inspiration asiatique, se sautent dans un wok pour accompagner viandes, poissons et légumes. Elles sont l’ingrédient de base du chop suey mais elles agrémentent aussi des salades composées classiques pour donner une petite note exotique.

Les haricots mungo secs se conservent plusieurs mois dans un bocal hermétique ou dans leur sachet d’origine dans un endroit sec. Les pousses de haricot mungo frais ne se conservent que 2 à 3 jours au réfrigérateur.

Le principal intérêt des pousses de haricot mungo est leur faiblesse en calories et leur apport en fibres douces. Elles contiennent aussi un peu de sels minéraux et d’oligo-éléments (dont de l’iode, rare dans des végétaux) et de vitamines. Quant aux graines, leur composition nutritionnelle se rapproche de celle de tous les haricots et se caractérise par sa richesse en glucides, fibres, protéines végétales et sels minéraux.

Il existe plus de 200 variétés d’haricots mungo mais la verte est la plus répandue.

Les recettes