50% de réduction sur l'abonnement annuel

La teurgoule de Philippe

Premium
Crédits : Virginie Garnier et stylisme Sophie Dupuis-Gaulier

Par l’utilisation du riz et de la cannelle, voire de la vanille, la teurgoule porte la trace du commerce des navires normands avec les colonies pendant l’Ancien Régime. Ce riz au lait à la normande se cuisait autrefois dans le four du boulanger, pour profiter de la chaleur résiduelle après la cuisson du pain. Le même procédé de cuisson s’appliquait à la fallue ce qui explique sans doute que ces deux douceurs se mangent ensemble encore aujourd’hui, souvent à la fin des repas de fête. Certains ajoutent du beurre sur la croûte brunâtre en fin de cuisson. C’est un peu du vice mais c’est diablement bon !

153
Envie de découvrir la suite ? Accédez en illimité à cette recette et à plus de 8 000 autres recettes de grands chefs, illustrées en vidéos et en pas à pas en souscrivant un abonnement Académie du Goût.
Ingrédients (4 personnes)

Préparation

Chauffez le four à pain comme Philippe, ou, comme moi, préchauffez le four à 150 °C (th. 5) en chaleur statique. Dans une casserole, faites bouillir le lait avec le sucre et la cannelle. Filtrez. Versez le riz dans une grande terrine évasée (si possible en terre ou porcelaine), couvrez de lait, ajoutez la pincée de sel, remuez et enfournez. Laissez cuire 3 h 30. Sortez du four et laissez refroidir. Gardez à température ambiante. Servez avec une grosse cuillère en prenant du riz, de la crème et de la croûte.

Le petit truc en plus de Philippe

Il faut éviter de cuire la teurgoule à four trop doux car le riz absorbe alors trop lentement le lait et devient trop sec et compact, sans créer la couche de crème sous la croûte, caractéristique de cette recette.

Cette recette est issue du livre "Les carnets de Julie" publié aux Éditions Alain Ducasse. Voir tous les crédits

Cette recette est réservée aux abonnés premium

L'Académie vous recommande

Les autres recettes de Julie Andrieu