Très répandu dans les Caraïbes et en Amérique latine, le haricot rouge se fraie un chemin dans le paysage gastronomique français. Si son cousin le haricot blanc remporte tous les suffrages, cette légumineuse à la robe d’un bordeaux profond se distingue aussi par un goût plus caractéristique. Le haricot rouge est un haricot sec qui peut faire partie d’un régime équilibré tant son taux de calories est faible. Il est de plus riche en fibres et en oligo-éléments.

On trouve des haricots rouges toute l’année, en conserve et en sachets dans les supermarchés ou dans les épiceries exotiques.

Il est conseillé de laisser tremper les haricots rouges dans de l’eau froide pendant 12h. Veiller à changer l’eau toutes les 4h. Cette opération réduit le temps de cuisson. Elle facilite aussi la digestion car elle élimine une partie du soufre contenu dans les haricots.

Avant d’entamer la cuisson, bien rincer les haricots rouges après la phase de trempage. Démarrer la cuisson à froid dans une eau non salée et la poursuivre à feu doux avant d’augmenter graduellement jusqu’à feu moyen de façon à maintenir un petit bouillonnement. Ne saler qu’en fin de cuisson pour éviter leur durcissement.

Les haricots ne sont pas voué à se retrouver que dans un chili con carne. On peut les accommoder en salade façon taboulé avec du blé, en purée ou en potage. Et il est même possible de réaliser des steaks végétaux à bases de haricots rouges. Côté sucré, les haricots rouges peuvent entrer dans la composition de brownies au chocolat ou de biscuits à base de pâte de haricots rouges.

Les haricots rouges se conservent plusieurs mois dans un bocal hermétique à l’abri de l’humidité et de la lumière. Pour une congélation, les blanchir avant pendant 2 à 3 minutes.

Les haricots rouges sont une excellente source de protéines végétales, de sels minéraux, et de fibres.

De nombreuses variétés existent donnant des haricots de tailles différentes, allant du rouge clair ou rouge foncé mais ayant une peau épaisse. Parmi ceux-ci, le Rognon de coq, gros et en forme de rognon est cultivé en France. Autre variété intéressante à découvrir : le haricot adzuki. Un haricot rouge japonais que l’on emploie aussi bien dans des recettes salées que sucrées. Souvent réduit sous forme de pâte, l’adzuki permet entre autres de réaliser de savoureuses pâtisseries telles que le mochi, ce gâteau japonais à base de riz gluant fourré de cette même pâte.

Les recettes