Maison Aleph : une pâtisserie syrienne à Paris

Par Fanny Rivron - 6 juil. 2017 - Mis à jour le 21 janv. 2018
Adresse gourmande

Originaire d’Alep (Syrie), Myriam Sabet vient d’ouvrir sa Maison Aleph, en plein Marais, à Paris. À la carte : des pâtisseries, glaces et sirops traditionnels du Levant avec un twist bien français, de la modernité, et beaucoup plus à venir.

Crédits : DR - Caspar Miskin« Je voulais faire connaître la pâtisserie que j’avais connue, partager ce plaisir-là avec les gourmets parisiens », Myriam Sabet, fondatrice de Maison Aleph, pâtisserie aux influences syriennes

Quand nous retrouvons Myriam Sabet dans le Xe arrondissement, elle vient de recevoir les boîtes en carton qui emballeront ses pâtisseries. Dessus, des impressions géométriques bleu tendre sur blanc. « Ce sont des formes et des motifs de céramique qu’on retrouve beaucoup à Alep. Je suis très émue de les faire revivre ici parce que, là-bas, ça a été détruit par les bombardements », explique-t-elle. D’emblée, on sent que cette pâtisserie est une histoire de renaissance. Aleph est d’ailleurs la première lettre des alphabets hébreu et arabe (on prononce « alef »). « J’aimais bien l’idée d’une nouvelle page, de l’origine. »

Crédits : DR - Caspar MiskinMyriam Sabet nous fait découvrir les douceurs syriennes en plein Marais

Pour Myriam Sabet, qui travaillait dans la finance, c’est effectivement une autre vie qui commence. « J’ai eu ma fille, il y a eu un déclic, une recherche de sens. Je gagnais super bien ma vie mais ça n’était pas mon moteur, je suis partie », raconte-t-elle. Son nouveau projet prend forme : rendre hommage aux saveurs de son enfance à Alep, où elle est née et où elle a vécu jusqu’à ses 10 ans.

« Je voulais faire connaître la pâtisserie que j’avais connue, partager ce plaisir-là avec les gourmets parisiens ». Après un CAP pâtisserie, elle enchaîne les stages, dont un chez Ladurée, complète sa formation chez un maître pâtissier syrien et lance l’aventure Maison Aleph. Les douceurs qu’elle propose désormais rue de la Verrerie : des « 1001 feuilles » cacahuète-arak ou sésame-halva, des nids de kadaïf mangue-jasmin ou fromage blanc-rose ou encore des gâteaux roulés à la semoule, garnis de crème de lait parfumée à la fleur d’oranger et aux pistaches…

Côté matières premières, Myriam Sabet fait côtoyer le meilleur du Moyen-Orient avec la crème du terroir français ou européen. Le sourcing a été fait avec une rigueur maniaque : rose de Damas, noisettes du Piémont, noix du Périgord, pistache d’Iran ou de Sicile (à défaut de celle d’Alep), crème de Normandie, beurre de Poitou-Charentes, pâte filo artisanale d’Île-de-France, chocolat Valrhona. Au plus près de la tradition saisonnière et locavore syrienne, qui veut qu’on fabrique des sirops de fruits au plus fort de la saison, Myriam réalise en outre ses sirops maison « avec du citron d’Amalfi, et bientôt de la menthe… Ce sont des sirops non-cuits qui gardent le goût et les vitamines du fruit ». L’été, il y aura aussi des glaces à Maison Aleph. La rose de Damas-yaourt sera disponible dès l’ouverture, la citron-cardamome devrait suivre. Et Myriam ne compte pas s’en tenir aux desserts. « Dans un second temps, je ferai du salé ». On comprend encore mieux l’idée de la première lettre de l’alphabet.

Crédits : DR - Caspar MiskinUne devanture aux formes géométriques rappelant les céramiques d'Alep
Crédits : DR - Caspar MiskinLes nids de kadaïf, l'une des pâtisseries phares d'Aleph
Crédits : DR - Caspar MiskinUn lieu où se rencontrent le meilleur du Levant et de l'Occident
Crédits : DR - Caspar MiskinUne touche de modernité bienvenue pour ces douceurs aux saveurs d'Antan

  • Maison Aleph

    • 20 rue de la Verrerie (Paris IVe)

    • Ouverture le samedi 8 juillet

Crédits : DR - Caspar MiskinUne pâtisserie levantine aux parfums subtils
Crédits : DR - Caspar MiskinDes boissons rafraîchissantes à base de sirops non cuits
Crédits : DR - Caspar MiskinUne offre salée sera bientôt proposée
Crédits : DR - Caspar MiskinMangue-jasmin, un mélange de saveur à l'image de la boutique

Toutes les actus