La sarriette est une plante aromatique et condimentaire qui compose en partie les Herbes de Provence. Cette « herbe du diable », appelée ainsi au Moyen-Age du fait de son caractère aphrodisiaque, se caractérise par sa saveur piquante. Elle se substituait d’ailleurs au poivre, d’où les termes « poivrette » et « poivre d’âne » utilisés suivant les régions. Ses feuilles vertes et élancées aux propriétés digestives et stimulantes s’utilisent fraîches ou déshydratées dans une multitude de préparations.

La sarriette s’achète fraîche sur les marchés, dans ce cas choisir une botte aux feuilles bien vertes et non jaunies. Mais on peut également se procurer, dans les supermarchés classiques ou bios, de la sarriette déshydratée où ses feuilles moulues sont conditionnées en pot.

La sarriette peut s’ajouter en début de cuisson.

La sarriette a coutume de s’associer aux légumineuses comme les haricots verts et les fèves ou au fromage de chèvre. Elle parfume aussi bien les plats de volaille que de poissons. Elle se marie à merveille les pommes de terres et les légumes-racines.

La sarriette se conserve jusqu’à 2 semaines au réfrigérateur emballée dans un torchon humide. Pour la congeler, il est conseillé de la ciseler et de la disposer dans les compartiments remplis d’eau d’un bac à glaçons.

La sarriette est riche en fer et en calcium.

Sarriette des jardins ou d’été (ou sarriette commune), sarriette des montagnes ou d’hiver.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement