Un curry peut désigner aussi bien un type de plat (généralement d’inspiration indienne, mais aussi Thaï) que le mélange d’épices qui entre dans la composition de ces plats. Les variations sont illimitées : tout dépend du nombre d’épices utilisées pour le curry, de leur dosage ou de leur saveur, de la plus douce à la plus pimentée. Certaines recettes de currys peuvent ainsi nécessiter une centaines d’épices ! De manière générale, on ne compte plus raisonnablement qu’une quinzaine d’épices.

On trouve du curry déjà préparé, en pâte ou en poudre. Son intensité peut dépendre de sa provenance : curry de Madras (Inde), curry malais (souvent parfumé, au lait de coco ou à la citronnelle), curry japonais (plus doux, moins épicé).

Il est possible de fabriquer soi-même son curry : en général, il nécessite de la cannelle, de la coriandre, du curcuma, du poivre, du cumin, du gingembre, de la cardamome, du clou de girofle et de la muscade. Ces différents ingrédients sont à ajuster selon ses goûts, en y ajoutant par exemple du fenouil ou du laurier. Pour une utilisation immédiate, mélanger les épices dans une poêle avec un corps gras. Pour le conserver, moudre le tout en poudre fine.

Le curry assaisonne les plats de viande (poulet, agneau, porc), de poisson ou de fruits de mer. Il parfume le riz et les légumes.

Conserver le curry en poudre dans une boîte hermétique, au sec et à l’abri de la lumière. Si avez acheté de la pâte de curry, le conserver au réfrigérateur une fois ouvert.

Elle dépend des épices utilisées mais également du plat que le curry accommode.

Selon la préparation et les épices utilisées, on trouve du curry vert, du curry rouge, du curry jaune ou du curry blanc. Leur goût variera de doux à très piquant.

Les recettes