Volaille de choix, la caille est un petit volatile rond. Le terme est générique puisqu’il existe des centaines d’espèces de cailles répertoriées. La caille possède une chair tendre aux saveurs délicates : c’est un mets de choix pour les fêtes. Elle peut cependant être consommée toute l’année, qu’elle soit servie en viande (rôtie, braisée, fourrée) ou en terrine. Ses petits œufs sont également utilisés en cuisine : très fins, ils peuvent faire office de mise en bouche. On peut les déguster durs ou mollets.

Selon la taille, prévoir une caille par personne. On trouve des cailles dans la plupart des boucheries-rôtisseries. N’hésitez pas à les commander. La peau doit être satinée et nacrée.

La caille peut se préparer en filet, désossée, ou se consommer entière. Dans ce cas, éliminer les dernières plumes avec la pointe d’un couteau, couper la tête et vider la caille.

La caille est habituellement cuite en cocotte à feu doux pendant 20 à 30 minutes, ou bien au four à 180°C pendant 20 à 25 minutes. Si vous optez pour ce mode de cuisson, attention à bien arroser les cailles pour qu’elles ne sèchent pas.

En terrine ou en pâté, la caille se marie délicieusement avec des raisins ou des pruneaux. Elle peut également se servir en plat, rôtie au miel ou braisée avec des raisins. Attention, la viande de la caille peut se révéler sèche après la cuisson.

Cette volaille ne se conserve pas longtemps : pas plus de 2 ou 3 jours dans la partie froide du réfrigérateur. Elle peut supporter la congélation.

La caille est plus calorique que d’autres volailles, comme le poulet ou la dinde, mais aussi plus riche en protéines. Cette viande a une bonne teneur en fer (3,97 g pour 100 g), en phosphore (275 g pour 100 g) et en vitamines B.

Les recettes