Pour les grands consommateurs de produits lactés comme le yaourt, la yaourtière s’avère être un produit économique et très pratique. Ce petit électroménager chauffant développe les ferments lactiques du lait pour le transformer en yaourt en moins de 12h. Une alternative idéale pour manger des yaourts sans conservateurs.

A côté des yaourtières classiques dont le but principal est de faire des yaourts, se développe une nouvelle gamme axée sur davantage de fonctionnalités. La yaourtière au pot de 1l sans arrêt automatique laisse désormais place aux yaourtières dont la capacité peut atteindre 6 à 12 pots. Ces yaourtières nouvelle génération qui permettent de sélectionner le temps de cuisson (8h à 15h) en fonction de l’onctuosité désirée s’arrêtent automatiquement une fois la cuisson terminée. Les plus sophistiquées ont la fonction « fromagère », elles permettent donc de réaliser des fromages blancs, des faisselles ou des petits suisses. Certaines yaourtières ont même la possibilité de réaliser des entremets tels que les flans, les crèmes aux œufs voire des gâteaux au yaourt.

Si la fraise, le citron ou la vanille sont les saveurs les plus couramment utilisées dans les yaourts, les fruits tels que la rhubarbe, les épices comme le gingembre, les confiseries comme le carambar et les fleurs comme la rose peuvent aromatiser des yaourts au lait de vache, de chèvre ou de soja.

Pour réaliser des yaourts maison, l’ajout d’un ferment lactique est nécessaire. Il suffit de l’acheter en poudre dans le commerce (en pharmacie par exemple) ou d’incorporer un yaourt du commerce ou un yaourt fait quelque temps avant avec une yaourtière. Une fois les yaourts prêts, il est recommandé de les conserver au moins 3h au réfrigérateur avant de les consommer. Ces yaourts se conservent une semaine à 10 jours.

Les recettes