Fromage à pâte pressée non cuite emblématique du nord de la France (on l’appelle également « Vieux Lille » ou « boule de Lille »), la mimolette se distingue par sa belle couleur orange. Cette dernière est due à l’utilisation d’un colorant. Proche du gouda ou de l’edam hollandais, la mimolette est depuis 2013 interdite aux Etats-Unis. En cause, l’utilisation de cérons (de petits acariens) pendant l’affinage. Utilisés dans fabrication de biens des fromages vieux, comme la tomme céronnée, ces arachnides ne sont pas au goût des américains.

La mimolette française dispose d’un Label Rouge depuis 1989. Gage de qualité, ce label garantit l’utilisation de lait de vache sélectionné et la coloration au rocou, d’origine naturelle. La choisir jeune (2 mois) ou vieille (18 mois) selon les préférences. Avec le temps, sa pâte devient de plus en plus cassante et dure, et gagne en goût. Sa croûte doit être rugueuse, presque poussiéreuse. D’extérieur, elle est dure. Sa pâte intérieure est lisse, d’une belle couleur orangée.

Elle peut s’utiliser râpée dans quelques recettes (par exemple en gratins ou quiches), mais se déguste également seule, sur un plateau de fromages ou simplement accompagnée de ciboulette et de pommes vertes.

Conservation La mimolette peut se conserver quelques jours au réfrigérateur ou sous une cloche à fromages.

Grasse et calorique, la mimolette est riche en protéines et est une excellente source de vitamines A, B2, et B12.

Les recettes

Par et 2 autres chefs