L’edam est un fromage à pâte pressée semi-dure à base de lait de vache originaire du nord de la Hollande (il tient son nom de la ville portuaire d’Edam). Il est également fabriqué en France. Pour la petite histoire, cette production hexagonale remonte au XVIIème siècle, époque à laquelle Colbert en interdit l’importation. L’affinage de l’edam varie de 1 à 18 mois. Autrefois, l’edam était frotté avec un linge teint de vermeil, d’où sa couleur vive. Désormais, il est entouré d’une croûte de paraffine rouge, parfois jaune.

Impossible de juger l’edam à son odeur. Privilégier dans tous les cas une pièce à la forme régulière. Jeune, il est souple au toucher puis durcit en vieillissant. Plus il est affiné, plus il est fort. Si vous l’achetez à la coupe, vous en saurez plus grâce à l’étiquette : sur sa teneur en matière grasse, son âge, sa préparation (étuvé ou demi-étuvé) et sa provenance.

L’edam fond sans mal : à essayer en soupe.

L’edam remplace astucieusement l’emmental ou le gruyère dans un sandwich ou dans un croque monsieur. En cube saupoudrés de cumin, ils peuvent se servir en apéritif. L’edam peut sinon étoffer un plateau de fromages. A noter qu’il se marie avec merveille avec les fruits (s’il est jeune, pensez aux melons ou aux pêches, plus vieux, tournez vous vers la pomme ou la poire).

Sa couche de paraffine permet une conservation longue durée. Une fois entamé, le conserver au réfrigérateur et prendre en compte sa date limite de consommation.

Très riche en calcium, l’edam est néanmoins un fromage calorique. Il contient 25% de lipides.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement