AOC depuis 1968, A0P depuis 2009, le Beaufort est sans conteste un fromage d'une grande qualité. Porte-drapeau de la cuisine savoyarde, cela ne l'empêche pas de sortir de sa zone de confort et de s'aventurer vers d'autres mets pour leur conférer force et caractère. Ce fromage de haute montagne à pâte pressée cuite est fait à partir de lait cru. Il s'agit d'une variété de gruyère aux arômes fruités et floraux exclusivement produite en Savoie, entre autres dans la vallée du Beaufortin, d'où son nom.

La période optimale de consommation s'étend d'avril à octobre avec un pic de mai à juillet. Choisir un Beaufort à la croûte lisse et jaune-orangée avec une pâte couleur ivoire (ou jaune pâle) ferme mais souple. Son affinage va de 5 mois minimum à plus de 12 mois.

Pour une dégustation du Beaufort tel quel, penser à le sortir du réfrigérateur environ 30 minutes avant sa consommation.

Le Beaufort n'est pas seulement voué à finir sur un plateau fromage ou destiné à composer une fondue savoyarde ou un gratin de crozets. Ce fromage peut se substituer à merveille au parmesan ou à l'emmental. Découpé en cube pour une salade ou en fines tranches sur une tarte aux légumes, le Beaufort peut aussi se fondre dans un risotto, s'encanailler en mousse sur du poisson ou en crème sur les viandes.

Conserver le Beaufort dans son emballage d’origine ou dans du film alimentaire dans la partie la plus froide du réfrigérateur, soit le bac à légumes. Si vous souhaitez le congeler, le découper en petits morceaux, les emballer dans du papier aluminium puis les placer dans un sac de congélation. Veiller à bien faire sortir l’air contenu dans le sac. La texture peut s’en trouvée altérée mais pas le goût.

Le Beaufort est bien plus riche en calcium que du lait ou un yaourt. Mais c’est un fromage qui n’en demeure pas moins gras.

On trouve le Beaufort d'alpages (production estivale dont la fabrication est faite en chalets d'alpages à plus de 1500 mètres avec un lait provenant d'un même troupeau), celui d'été (production laitière de juin à octobre) et celui d'hiver (pâte plus claire au goût moins prononcé).

Les recettes