La saucisse de Montbéliard bénéficie depuis 2013 d’une indication géographique protégée, signe de reconnaissance pour cette saucisse faite à partir de gras et de maigre de porcs engraissés au petit lait de vache Montbéliarde. Fumée au bois de résineux et parfumé au cumin, cette saucisse exclusivement produite dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le territoire de Belfort est indissociable des potées et des choucroutes. Elle est plus petite et moins grasse que la saucisse de Morteau.

La saucisse de Montbéliard s’achète aussi bien chez un traiteur-charcutier qu’en supermarché ou directement auprès de fabricants de la région franc-comtoise. En grande surface, cette dernière est conditionnée sous-vide. Elle est vendue par paire déjà cuite ou à cuire.

La saucisse de Montbéliard est une saucisse qui doit être cuite au préalable pendant 20 à 25 minutes dans une eau frémissante. Démarrer la cuisson à froid pour éviter que la saucisse n’éclate. Inutile de la piquer.

La saucisse de Montbéliard peut être cuite à l’eau, grillée au barbecue ou poêlée.

Souvent présente dans une potée ou dans une choucroute, la saucisse de Montbéliard entre aussi dans la composition de gratins de pommes de terre, d’un rougail saucisse réunionnais, dans une tarte ou dans une simple salade.

La saucisse de Montbéliard se conserve jusqu’à 2 semaines dans la partie la plus froide du réfrigérateur. Elle peut être congelée avant ou après cuisson.

La saucisse de Montbéliard est assez riche en calories et en matières grasses. Sa consommation doit être occasionnelle.

Les recettes