L’oie est un oiseau de la même famille que le canard (les anatidés). Cette volaille est prisée pour sa chair délicate et juteuse et remplace à merveille, à condition d’être suffisamment nombreux, la traditionnelle dinde au moment des fêtes de fin d’année. Sous sa forme entière, elle est surtout consommée dans le nord de l’Europe (Allemagne, Scandinavie).

Mets de luxe, l’oie s’achète chez certains bouchers ou sur certains marchés. A noter toutefois que l’oie est un produit qui ne se trouve pas très facilement en dehors de la période de Noël.

Achetée entière, l'oie nécessite d'être habillée (vidée), le mieux est de demander au boucher de le faire. Ses abats pourront être conservés, notamment le gésier.

Entière, l’oie se consomme généralement farcie et rôtie. Avant de l’enfourner, il est possible de réaliser une farce à base d’oignons émincés, de mie de pain, d’herbes fraîche et de gésiers émincés, par exemple. Comme pour la dinde, on peut ajouter des champignons ou des châtaignes pour un plat aux notes automnales. Pour la cuisson au four, il faut alors compter ½ heure par kilo de viande à 160 °C (thermostat 5).

L’oie peut servir à réaliser du foie gras, des rillettes, des saucisses ou encore des confits. En Allemagne, elle est servie avec de la choucroute.

L’oie se conserve seulement quelques jours au réfrigérateur dans son emballage d’origine. En revanche, au congélateur, elle se garde plusieurs mois. Une autre technique peut permettre de conserver l’oie de manière astucieuse : la découper et la confire avant de disposer les morceaux dans des bocaux.

L’oie est une des volailles les plus grasses.

Il existe des oies utilisées pour confectionner des foies gras, ce sont généralement des oies des Landes qui ressemblent à des oies cendrées. Par ailleurs, il y a les oies blanches élevées pour leur chair délicate et que l’on trouve surtout en Alsace. La première variété est nettement plus grosse que la seconde. Suivant l’utilisation que vous souhaitez en faire, choisissez la variété qui convient.

Les recettes