Gésier

Gésier

Chez le canard, le poulet et autres volailles et oiseaux, le gésier est une partie muscularisée de l’estomac. Elle assure le broyage des aliments consommés par le canard. C’est, au même titre que le cœur ou le foie, un abat commun. Il nécessite néanmoins une préparation avant de le consommer : il est vidé des restes alimentaires de l’animal. Mieux vaut consommer des gésiers de canards fermiers, les gésiers de gibiers pouvant être riches en plombs. Les gésiers sont typiques de la cuisine du Sud-Ouest.

Les gésiers peuvent se trouver frais, confits, en sachets sous vide. Compter de 100 à 150 grammes par tête.

Pour cuisiner des gésiers frais, il est conseillé de les faire blanchir 1h au préalable, ils n’en seront que meilleurs.

Pour les confire, les faire mariner une dizaine d’heure au réfrigérateur dans du gros sel puis de les cuire 1h dans de la graisse de canard et des herbes aromatiques (thym, laurier). Une fois confits, ils se réchauffent en une minute à feu moyen. Pour les poêler frais, il suffit d’attendre 10 minutes qu’ils soient bien dorés.

Délicieux en salade, accompagnés de foie gras et de pomme de terre à l’ail, les gésiers peuvent se consommer chauds comme froids. Ils peuvent être cuisinés en sauce, sautés à la poêle et accommodent très bien le cassoulet.

Les gésiers se conservent plusieurs mois s’ils sont confits et appertisés. Frais, ils doivent être consommés ou préparés rapidement et se gardent quelques jours dans la partie la plus froide du réfrigérateur.

Tout dépend de quel animal ils proviennent. Mais en règle générale, les gésiers sont riches en minéraux et en protéines. Ils ont également une bonne teneur en vitamines B, et sont source de fer, de zinc et de sélénium.

Gésiers d’oie, de canard, de poulet…

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement