Le jambon cuit qualifie la cuisse entière du porc soumise à une cuisson (au bouillon, à l'étouffée, au torchon), puis refroidie, avant d'être coupée ou non en tranches. Il ne diffère pas du jambon blanc, également dit "jambon de Paris". Au XIXe siècle, le cuisinier Jules Gouffé le définit comme un « jambon ordinaire salé, cuit à l'eau, désossé, mis en terrine "couenne en dessous" et refroidi ».

Si vous l'achetez déjà tranché, privilégiez le jambon « supérieur » ou « de Paris », plus savoureux. Le jambon « au torchon » est cuit dans un linge bien serré. Ses tranches sont ainsi plus denses, et leur goût plus marqué. Le jambon cuit à l'os est également plus goûteux. Tournez-vous dès que possible vers les jambons cuits à la coupe, chez votre charcutier. Évitez les tranches trop fines, moins intéressantes d'un point de vue gustatif.

En dés dans les quiches et pizzas, en tranches dans les gratins de poireaux ou d'endives... Le jambon cuit supporte bien la cuisson.

Sur un plateau de charcuterie, plié dans un sandwich, tranché dans une salade de pâtes, de riz ou de pommes de terre... Le jambon se glisse dans de nombreuses recettes froides. Pour en apprécier toute la saveur, sortez-le du réfrigérateur au moins une demi-heure avant de le déguster.

Le jambon cuit en barquette se conserve au réfrigérateur jusqu'à sa date limite de consommation. Une fois ouvert, mieux vaut le consommer dans les 3 jours. Achetées à la coupe, les tranches de jambon devront être dégustées dans les 3 jours et conservées – soigneusement emballées - dans la partie la plus froide du réfrigérateur.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs à partir de 1€

Découvrez les 5 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement