Mouron blanc (Mouron des oiseaux)

Mouron blanc (Mouron des oiseaux)

« Mauvaise herbe » bien connue des jardiniers, le mouron blanc, également appelé mouron des oiseaux, stellaire intermédiaire ou morgeline, est comestible. Attention toutefois à ne pas le confondre avec le mouron des champs (Anagallis arvensis), une plante similaire légèrement toxique mais qui se distingue par ses fleurs bleues ou rouges. Les fleurs du mouron blanc sont blanches. Le mouron blanc est une plante rampante poussant en grosse touffes. Ses tiges couchées mesurent entre 10 et 30 centimètres. Elles sont munies d'une ligne de longs poils. Ses feuilles sont ovales, d’un beau vert tendre.

Il pousse dans les jardins, dans les potagers et autres terres cultivées et dans les bois. Il s’arrache facilement et repousse aussitôt.

Couper extrémité de la tige et nettoyer le mouron à l’eau claire avant utilisation.

Puisqu’il pousse si abondamment, pourquoi ne pas le consommer au lieu de l'arracher ? Le mouron blanc se cuisine en pesto, en salades (elle est douce et non amère) ou en soupe, à la manière du cresson.

Le mouron blanc se conserve 24h, mais il est préférable de l’utiliser immédiatement après récolte.

Cette herbe contient calcium, silice, magnésium, et vitamine C. Elle aurait des propriétés diurétiques.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement