Repas de Noël à travers le monde : entre dépaysement et affinités

Par Catherine Lasserre - 22 déc. 2014 - Mis à jour le 21 nov. 2018
SociétéNoël en fête

Quel est le menu type de Noël hors des frontières hexagonales ? L'Académie du Goût vous invite à une petite excursion gourmande, de la Suisse au Brésil, à la découverte de plats emblématiques qui ponctuent cette période de fêtes. Que mange-t-on chez nos voisins belges, que prépare-t-on chez nos cousins québécois et que cuisine-t-on chez nos camarades guadeloupéens ? Si la curiosité vous pique, voilà de quoi vous inspirer pour un repas de Noël de dernière minute !

Crédits : DR - Carolina RomareJulbord, buffet de Noël suédois

Oubliez les moules-frites et les gaufres ! Le Plat Pays réserve de belles surprises à Noël : le boudin blanc de Noël à base de chou vert et de chair à saucisse appelé « tripes à l'djotte », les bouquettes (ou boukètes), ces crêpes de sarrasin liégeoises à pâte levée sans œufs agrémentées de raisins secs ou de rondelles de pommes, sans oublier les cougnous, des brioches de Noël allongées rappelant la figure de Jésus emmailloté. Côté boisson, la bière de Noël, spécialement brassée pour les fêtes, arrose ce repas quand le vin chaud ou le chocolat chaud accompagnent les biscuits de Noël au pain d'épices.

En Belgique comme en Suisse, on retrouve la volaille farcie (dinde, oie, pintade) et la bûche de Noël, à la pâte de noisette et à la mousse au chocolat pour la Belgique et la traditionnelle bûche à la crème au beurre en Suisse. Pays qui réserve bien des surprises quant au plat principal. En effet, depuis quelques années, la dinde rôtie ou le filet de bœuf en croûte laissent place à la... fondue chinoise ! Une configuration conviviale plébiscitée par les familles suisses (romandes ou allemandes) qui joue avec les différentes sauces accompagnant le bœuf et les légumes de cette fondue. Surprenant et inattendu.

Crédits : DR - Mathilde de L'EcotaisBouquettes aux raisins secs
Cougnou
Crédits : DR - FotoliaFondue chinoise
Crédits : DR - Helena WahlmanVin chaud

En Guadeloupe, boudin noir créole et jambon de Noël figurent obligatoirement sur un menu de Noël. Tout comme le ragoût de cochon accompagné d'igname jaune, un gros tubercule riche en amidon, et d'un mélange de riz et de pois d'Angole, légumineuses tropicales généralement cuisinées qu'en période de fêtes. En apéritif (ou en digestif), les Guadeloupéens optent pour le shrubb, un rhum arrangé à base d'écorces d'oranges-pays (plus grosses que les oranges classiques), de cannelle et de vanille. Côté dessert, les bûches sont aussi à l'honneur mais en privilégiant les saveurs locales (ananas, patate douce, fruit de la passion, etc.).

La Nouvelle-Calédonie, cet archipel du Pacifique Sud situé à près de 20 000 km de la métropole, regorge de crustacés. Les plateaux de fruits de mer sont légions avec en tête, les langoustes porcelaine, une espèce pouvant peser jusqu'à 10 kilos que l'on grille volontiers au barbecue. Crevettes et huîtres complètent le plateau avec bonheur. S'il n'y pas de menu calédonien type à proprement parler, et que l’influence culinaire de la Métropole se fait présente, des plats locaux comme la salade tahitienne (thon, lait de coco, carottes, etc.), le porc au sucre, les nems ou le bougna - plat traditionnel cuit à l’étouffée dans des feuilles de bananier composé de viande ou de poisson au lait de coco et de patates douces - peuvent composer le menu de fête calédonien. Un melting-pot culinaire résultant de sa population aux origines européennes, polynésiennes, indonésiennes et bien sûr kanaks.

Crédits : DR - ShutterstockJambon de Noël
Crédits : DR - ShutterstockShrubb
Crédits : DR - ShutterstockBoudin créole
Crédits : DR - ShutterstockLangoustes

Y fait frette au Québec ! Alors pour se réchauffer sous les -30°C en période de fêtes, les Québécois savent préparer de belles recettes qui tiennent au corps. Le it de Noël ? La tourtière, notamment celle du Saguenay, une tourte à base de porc, de bœuf et de poulet, agrémentée de pomme de terre cuite pendant près de 8h à très basse température. A ne pas confondre, surtout, avec le pâté à la viande composé de bœuf uniquement ! Comme en France, la dinde tient le haut du pavé, mais à la sauce québécoise avec un glaçage à la mélasse, à la gelée de pomme ou au sirop d'érable par exemple. Volaille farcie au pain ou aux pommes que l'on accompagne d'un chutney de canneberges et d'une purée de pomme de terre, de céleri-rave, de chou rouge et de betteraves marinées. En dessert, outre la bûche, les biscuits au pain d'épices, les sucres à la crème, la tarte aux pacanes (noix de pécan, ndlr), la tarte et les beignes au sucre, ou encore les gâteaux aux fruits confits ravissent les becs sucrés. Petite curiosité : le vin ou le cidre de glace fait à partir de raisins ou de pommes gelées. Un délice.

Dans notre article Saveurs do Brasil, nous vous avions présenté dans les grandes lignes la gastronomie brésilienne. Aujourd'hui, nous nous attardons sur le repas de Noël (Ceia de Natal). Là aussi la dinde rôtie (peru assado) est à l'honneur mais on l'accompagne de farofa, de la farine de manioc agrémentée pour Noël de raisins secs, de fruits secs, et de saucisse. En accompagnement, les Brésiliens optent pour du riz aux raisins secs cuit comme un risotto mouillé avec du vin blanc pour les uns ou avec du champagne pour les autres (arroz com champanhe). En entrée, salpicao (salade de légumes, de poulet effiloché, de pomme et de mayonnaise) ou beignets à la morue (bolinho de bacalhau) sont au menu. Côté dessert, les gâteaux aux fruits ou aux noix (bolo de natal), les biscuits au pain d'épices (biscoitos de gengibre) et le panettone - oui, cette spécialité italienne ! - sont plus que plébiscités.

Crédits : DR - FotoliaPâté à la viande
Crédits : DR - FotoliaTarte aux noix de pécan
Crédits : DR - ShutterstockFarofa de Noël
Crédits : DR - FotoliaPanettone

En Suède, Noël s'étale sur 3 jours, les 24, 25 et 26 décembre étant des jours fériés. Et le repas de Noël se prend bien plus tôt qu'en France, aux alentours de 18h, la nuit tombant vers 15h en hiver ! Trois jours au cours desquels les Suédois s'en donnent à cœur joie autour du julbord, un buffet bien garni composé de saumon mariné, de harengs, de saucisse de porc, de pâté de foie, de gobbrora (salade d'anchois et d'œufs), de boulettes de bœuf et/ou d'élan, sans oublier le mets incontournable : la julskinka, le jambon de Noël suédois recouvert d'une sauce à la moutarde, de clous de girofle et de chapelure souvent servi avec une compotée de pomme. Pour arroser le tout, les adultes se tournent vers les fameuses bières de Noël et le schnaps (vodka parfumée aux herbes et aux épices), quand les enfants se régalent avec le julmust, un soda aux épices qui n'est pas sans rappeler la célèbre boisson américaine. Côté douceurs, les bonbons mous au chocolat, les knack (caramels mous), les biscuits au pain d'épices, et le porridge de Noël, qui n'est autre que du riz au lait saupoudré de cannelle accompagnent le glogg, le vin chaud aux épices.

La multiplication de petits plats est également une configuration chère aux Russes qui célèbrent d'ailleurs Noël le 7 janvier, d'après le calendrier grégorien. Leur buffet est composé de hors-d’œuvres appelées zakouskis, des amuses-gueules à base de poisson marinés, de charcuterie, de légumes comme le caviar d'aubergine, de boulettes de bœuf, et de caviar. On trouve également du koulibiac, une tourte au saumon, aux épinards et aux œufs durs, des pieroguis, ces raviolis russes farcis de viande ou de légumes, et la koutia, un plat à base de blé cuit, de fruits secs, de graines de pavot et de miel faisant partie des 12 plats sans viande ni laitage. En dessert, la vatrouchka, un gâteau au fromage blanc et aux raisins secs régaleront la tablée.

Crédits : DR - Helen WahlmanJulskinka, jambon de Noël suédois
Crédits : Stefan Holm / Shutterstock.comJulmust, soda au malt et aux épices
Crédits : DR - FotoliaKoutia, plat russe au blé et fruits secs
Crédits : DR - ShutterstockVatrouchka, gâteau russe au fromage blanc

Toutes les actus