De l’art de composer un plateau de fruits de mer pour Noël

Par Victoria Houssay - 11 déc. 2014 - Mis à jour le 21 nov. 2018
Cuisiner pratiqueNoël en fête

C’est un incontournable des fêtes de fin d’année. Chic, festif et esthétique, le plateau de fruits de mer met en valeur coquillages et crustacés pour un repas convivial. Mais attention, il ne s’agit pas d’empiler anarchiquement moules et crevettes. La composition du plateau de fruits de mer est un art des plus délicats : la preuve en six conseils.

Crédits : Pierre MonettaJ'aime Paris

Dans son « Plateau de fruits de mer royal », Alain Ducasse propose : quatre types d’huîtres différents, des clams, des palourdes, des tourteaux, des langoustines, des bigorneaux, des bulots, des crevettes grises et des crevettes roses. Comme son nom l’indique, c’est le plateau « royal » et donc exhaustif : il n’y a pas lieu de rougir si le vôtre est moins fourni. C’est ce qu’on nous précise chez Rech, le restaurant spécialiste du fruit de mer à Paris. A contrario, vous pouvez ajouter d’autres fruits de mer, comme le homard. Il est également possible de ne choisir qu’un type d’huître si vous savez que vos convives sont tous des aficionados de la fine de claire ou des mordus de plates de Cancale. La mauvaise idée, en revanche : coller dans votre plateau de fruits de mer du saumon, du caviar ou des œufs de poisson, sous prétexte que c’est également iodé.

Chez Rech, l’écailler Malek Djabati conseille, pour chaque convive : six huîtres, six palourdes, un clams, ½ tourteau, deux langoustines et trois crevettes roses. Encore une fois, c’est un conseil à ajuster selon les envies, les goûts et les appétits. S’il n’y a pas d’huîtres, on peut ajouter des bulots ou des crevettes grises par exemples.

Crédits : Pierre MonettaRech
Crédits : Pierre MonettaRech
Crédits : Pierre MonettaRech
Crédits : Pierre MonettaRech

Facile : le plus gros et/ou le plus luxueux au milieu, tandis que les fruits de mer les plus modestes iront en bord de plateau. « Dans l’idée, il faut composer son plateau de manière à former une montagne », explique Eric Mercier, directeur de salle chez Rech, « les huîtres étant plates, on les dispose sur les côtés ». Et le tout, sur un lit de glace afin de garder les produits le plus frais possible.

Les fruits de mer sont supposés se suffire à eux-mêmes ! Les seuls accompagnements qui aient leur place sur la table sont la mayonnaise et aïoli, faites maison si possible, et un peu de vinaigre à l’échalote pour qui aime en déguster avec ses huîtres (mais d’après Malek Djabati, ça masque leur goût si délicat). Ont également droit de cité le beurre demi-sel et le pain (de seigle, avec les huîtres). Si vous voulez bien faire, optez pour le raffiné et excellent beurre Bordier, star des beurres et beurre des stars. Si l’idée de n’avoir « que » des fruits de mer pour le repas, prévoyez une salade pour garnir la table.

Si vous tenez à ajouter une touche d'originalité à votre plateau, vous pouvez opter pour un beurre aromatisé : chez Bordier, on en trouve au yuzu. Dans le Sud-Ouest, on sert les huîtres avec de la crépinette. Pour Noël, pourquoi ne pas piquer cette idée aux Girondins et proposer de petits saucisses truffées avec ?

Pour aller creuser au fond du fond de la patte de la langoustine, il convient d’avoir les ustensiles adaptés. C’est une fourchette « curette » qui permettra d’extraire toute la chair des pinces et autres parties délicates. Et pour casser les carapaces des tourteaux et autres homard, une pince est nécessaire. On en trouve en inox, adaptés au lave-vaisselle. Quant au plateau lui-même, les puristes en choisiront un en argent. Si celui en polystyrène recouvert de papier alu ou celui en carton argenté sont bien moins raffinés, ils sont tout de même plus économiques, idem pour le simple plateau de service. On en trouve sinon en inox, avec support, à prix très raisonnable.

Dernier détail : on n'oublie pas de prévoir des rince-doigts pour ses invités. Il y a les fameuses lingettes parfumées au citron, mais aussi, plus chic, des petits bols d'eau tiède infusée au citron et au romarin, assortis d'un serviette propre pliée à côté.

Du vin blanc, pardi ! « Le vin d’Alsace accompagne les huîtres à merveille : c’est pour ça que toutes les grandes brasseries de fruits de mer sont tenues par des Alsaciens. Ils cherchaient à vendre leur vin qui allait si bien avec les huîtres », explique Eric Mercier. On peut aussi servir son plateau avec du champagne blanc, pas trop sucré de préférence (le Drappier par exemple).

Toutes les actus