WorldSkills 2018, la fine fleur des Métiers réunie pour défendre le savoir-faire français

Par Alizé Grasset - 10 déc. 2018 - Mis à jour le 11 déc. 2018
Reportage

La semaine dernière à Caen, se déroulaient les finales nationales des 45ème Olympiades des Métiers durant lesquelles près de 700 participants se sont affrontés. Parmi plus de 50 métiers - du BTP à la cuisine en passant par la joaillerie et la mode -, ces participants ont eu l’occasion de montrer leur talent et leur savoir-faire sous l’oeil avisé de maître-experts, jurés et formateurs. L’Académie du Goût a suivi, pour vous, cette folle journée de compétition du côté des métiers de l’alimentation : attention, l’épreuve commence maintenant !

Crédits : WorldSkillsWorldSkills, une compétition qui révèle les talents de demain.

WorldSkills est une organisation internationale qui a pour but de valoriser les compétences, le savoir-faire et la jeunesse au travers des nombreuses compétitions qu’elle organise dans les pays membres. L’objectif ? Favoriser et pérenniser la transmission du “savoir-faire” et permettre aux jeunes générations d’y contribuer. En France, c’est le COFOM (Comité Français des Olympiades des Métiers) qui régit et veille au bon déroulement des compétitions régionale et nationale, en étroite collaboration avec les entreprises, partenaires sociaux et pouvoirs publics locaux. Les compétitions se déroulent tous les deux ans et débutent par le concours régional qui voit tous les médaillés d’or participer, par la suite, au concours national. Les finales nationales, elles, sont le sésame pour accéder à la compétition internationale durant laquelle les lauréats défendent fièrement les couleurs de la France avec pour objectif de monter sur la première marche du podium. Ces participants sont généralement âgés de 17 à 21 ans, apprentis, en CDD, CDI ou créateurs d’entreprises mais surtout passionnés.

Pour en savoir plus sur l'Olympiade des Métiers, c'est ici

Crédits : WorldSkills FranceConcentration maximale durant l'épreuve des bonbons en chocolat.

Un concours comme celui-ci se prépare minutieusement, comme nous l’a confié Charles Chapron, apprenti boulanger dans le lycée professionnel François Rabelais à Ifs, en Normandie : « On se prépare beaucoup mentalement et physiquement, on est soutenus par la région qui nous dispense ces formations. On nous apprend à gérer notre stress, aidés par un coach au lycée.» Pour préparer au mieux les jeunes au concours, les épreuves sont dévoilées six mois à l’avance et leur permettent ainsi de s’entraîner tous les jours. C’est ce que Charles a fait, un entraînement quotidien qui lui a permis de remporter la médaille d’Excellence en Boulangerie. Selon lui, c’est la détermination qui fait la différence : « Il ne faut rien lâcher et continuer à s’entraîner jusqu’à atteindre la perfection, c’est ce qu’on nous demande.» Il nous confie aussi que la première fois qu’il a entendu parler de WorldSkills, c’était par le biais de son lycée, qui les encourage vivement à participer au concours. Et, qu’à son tour, il serait prêt à sensibiliser les futures promotions à la dimension formatrice de ce concours d’excellence. C’est d’ailleurs le constat que nous avait fait sur place : les visiteurs sont, pour la plupart, âgés de 10 à 16 ans et viennent des quatre coins de la France pour observer et se renseigner sur les métiers représentés durant ces trois jours de compétition. Worldskills est une véritable vitrine des métiers auprès des jeunes publics et des futures générations.

Crédits : WorldSkills FranceEn cuisine, on s'affaire à préparer des ravioles de langoustines.

Le déroulement des épreuves est très simple : les participants ont, dans un temps imparti, une série d’épreuves techniques à réaliser liées à leur métier. Par exemple, les apprentis cuisiniers ont pour objectif, cette année, de réaliser des ravioles de langoustines, du lieu jaune farci et garnitures, le tout en quatre heures, évalués sur des critères basés sur l’hygiène, la préparation, la présentation et la dégustation. En boucherie, les compétiteurs réalisent une série de pièces comme la couronne d’agneau ou encore la selle anglaise : un métier qui demande minutie, technique et patience. Côté boulangerie, il s’agit de montrer son savoir-faire et les gestes techniques pour fabriquer les différents pains : pain de tradition française, pain de campagne, pain de seigle et pain mystère. En pâtisserie, on prépare petits fours, entremets, figurines en pâte d’amande, bonbons au chocolat et pâtisserie mystère en quatre heures aussi. La journée est rythmée au son des cornes de brume qui sonnent la fin des épreuves ; du stress, beaucoup de monde, de la concentration, tout se mêle dans cette atmosphère plus que studieuse. Sans plus attendre, direction la pâtisserie, où l’on rencontre Sébastien Boure, formateur pâtissier au CIFAM. Juré de la compétition, il nous confie que ces Olympiades des Métiers apportent énormément d’expérience aux participants : ils sont confrontés aux défis qu’ils auront à affronter plus tard - manque de temps, gestion du stress, imprévus, etc. Ce concours leur permet de se tester et de s’améliorer mais surtout de leur ouvrir des portes, à l’échelle nationale mais aussi internationale. « Dans le cadre d’un concours comme celui-là, on attend des candidats qu’ils soient minutieux, précis et créatifs, et j’insiste sur le minutieux : on veut que ce soit net et propre », nous confie ce chef formateur.

Crédits : WorldSkillsUne compétition qui s'achève, une autre qui commence... Rendez-vous en août 2019 à Kazan !

Après trois jours de compétition, les résultats tombent enfin : les médailles sont remises aux participants les mieux notés, des récompenses d’Excellence sont aussi attribuées. Les participants peuvent enfin célébrer leur travail et leurs efforts. Les médaillés d’or, eux, se donnent rendez-vous à Kazan, en Russie en août 2019 pour la compétition mondiale : François Eustace de la région Normandie en cuisine et Romain Bert de la région Nouvelle-Aquitaine en pâtisserie-confiserie représenteront la France lors de cet ultime concours. Deux jeunes prodiges à qui nous souhaitons, évidemment, la plus belle des récompenses !

Rendez-vous le 22 août pour la cérémonie d’ouverture de WorldSkills Kazan 2019 pour soutenir nos jeunes talents.

Toutes les actus