« Vergers ouverts » : week-end portes ouvertes chez les pomiculteurs

Par Catherine Lasserre - 8 août 2014

Les 30 et 31 août prochains, des producteurs de pommes de toute la France ouvriront leurs vergers au grand public pour des visites pédagogiques et des ateliers de dégustation. Des fruits sains et bons provenant des ces vergers écoresponsables gages de qualité. Une opération séduction qui vise à rassurer et à redonner confiance au consommateur.

Crédits : Fotolia

Pour cette quatrième édition, les pomiculteurs de l’Association Nationale Pommes Poires (ANPP), qui regroupent près de 1500 producteurs, accueilleront des visiteurs curieux et gourmands dans 29 vergers écoresponsables répartis sur tout le territoire. La Corrèze, l’Aisne, l’Hérault et la Sarthe sont quelques-uns des départements participants à l’opération. Deux journées au cours desquelles visites organisées, animations, cueillettes de pommes et ateliers dégustations seront proposés au public. Une immersion totale au cœur d’une exploitation agricole à visée pédagogique pour promouvoir ces vergers aux méthodes de production respectueuses de l’environnement et ces pommes à la traçabilité garantie.

La pomme, qui sera l’objet de toutes les attentions ce week-end, est le fruit préféré des Français : dix-huit kilos consommés par an et par ménage. La France figure d’ailleurs dans le peloton de tête des pays producteurs européens de pommes avec 1,5 millions de tonnes en 2013 (dont 43% destinées au marché français, le reste pour les exportations et les transformations agroalimentaires). Les pomiculteurs de l’ANPP, qui produisent des pommes d’origine française - ce qui représente 900 000 tonnes de pommes par an - veulent avant tout partager l’amour qu’ils vouent à leur métier, leur passion, leur savoir-faire et surtout leurs valeurs. Un week-end découverte, éveilleur de conscience, témoignant de leur volonté de transparence vis-à-vis des consommateurs.

Crédits : Lapomme.com

Ces exploitations estampillées "vergers écoresponsables", reconnaissables grâce au logo (voir ci-contre), sont tenues de respecter une Charte Qualité qui englobe plusieurs aspects. Des vergers se basant avant tout sur le principe de production fruitière intégrée (PFI), un concept apparu en 1974, devenu une charte en 1997 se définissant comme "un système de production économique de fruits de haute qualité donnant la priorité aux méthodes écologiquement plus sûres, minimisant les effets secondaires et l’utilisation de produits agrochimiques, afin d’améliorer la protection de l’environnement et la santé humaine". Une charte qui repose sur trois piliers principaux : la qualité sanitaire du produit, la rentabilité économique, et la problématique écologique.

Une agriculture dite écoresponsable qui est, en quelque sorte, le chaînon manquant, une synthèse, ou un compromis trouvé entre l’agriculture biologique et l’agriculture raisonnée, une méthode de production tenant compte de l'écosystème et se basant sur une centaine de closes à respecter pour se voir délivrer une certification par le ministère de l’Agriculture. Le but : rétablir l'équilibre alimentaire en respectant justement la chaîne alimentaire. Ces exploitations utilisent des méthodes de production douces en étroite collaboration avec la principale intéressée : la nature. Un équilibre retrouvé qui se traduit par la préservation des insectes mangeurs de pucerons par exemple, par le fleurissement de jachères pour attirer les insectes pollinisateurs, et par la mise en place de nichoirs à oiseaux et de diffuseurs de phéromones pour chasser les bêtes susceptibles de nuire aux cultures. Et même si certains produits pesticides sont autorisés, leur utilisation - qui est de toute façon réglementée, en plus d’être modérée - doit être justifiée. Une agriculture saine et responsable laissant enfin la nature reprendre ses droits et au consommateur le choix de consommer avec conscience et sérénité.

La liste des pomiculteurs participants ici.

Toutes les actus