Que manger pour être en forme le jour des examens ?

Par Paule Neyrat / Diététicienne-nutritionniste - 10 juin 2015
Nutrition

Qu’il s’agisse du bac ou d’un concours pour une grande école, la situation familiale est la même : dominée par le stress. Parents : évacuez le vôtre en cuisinant, vous supporterez, ainsi, beaucoup mieux celui de votre enfant. Voici tous nos conseils nutrition pour étudiants stressés.

Crédits : DR-ShutterstockPlat de pâtes pour affronter les examens

Oubliez l’équilibre alimentaire et les bonnes manières

Vous connaissez ses goûts, alors préparez-lui les plats qu’il aime même si ceux-ci ne correspondent pas à vos beaux principes d’équilibre alimentaire ! Ça n’est pas dans ces quelques jours de révision intensive qu’il (ou elle) va creuser sa tombe avec ses dents. Et le plaisir qu’il aura à les manger lui fera sécréter des endorphines apaisantes. Bien entendu, vous n’exigez pas qu’il (ou elle) soit à table avec vous. Laissez-le (ou la) manger quand il (ou elle) en éprouve le besoin. Mais alors, prévoyez ce qu’il faut pour que votre grand enfant ne se gave pas de chips ou de biscuits parce qu’il n’a rien d’autre pour apaiser sa faim.

Préparez des plats mijotés et des soupes (bien nourrissantes) qu’il peut se réchauffer facilement à 3 heures du matin, des pizzas, des cakes (salés et sucrés), des gâteaux (style quatre-quarts, gâteau de Savoie) dont il peut se couper une part et la manger en travaillant. Ayez toujours des plats à base de féculents bien cuisinés et reconstituants, genre spaghetti bolognaise, ou un risotto, qu’il suffira de réchauffer au micro-ondes quand il aura faim. Si c’est une fille stressée que vous avez sur les bras, préparez-lui des salades composées. Et n’oubliez pas que l’on peut piocher à toute heure dans une grande jatte de salade de fruits pleine de vitamines, de riz au lait ou de mousse au chocolat. Si la cuillère reste dedans, ça n’est pas grave.

Côté boissons

Ne remplissez pas le frigo de sodas car l’excès de sucre le fatiguera. Et ne laissez pas traîner de bouteilles d’alcool. Si vous n’avez pas le temps de faire des jus de fruits - (pensez à la centrifugeuse qui en fait gagner) -, faites provision de jus en bouteille frais, pasteurisés et surtout non sucrés : il seront bus volontiers si vous rappelez que la vitamine C est favorable à l’activité du cerveau. Des pichets (ou des gourdes) de thé ou de café (léger) glacés à disposition dans le réfrigérateur seront certainement les bienvenus.

Les jours d’examens

La raison voudrait que votre ex-bébé s’y rende après avoir pris un bon petit déjeuner avec café au lait, tartines, fruit etc. Mais il y a toute les chances qu’il soit tellement stressé qu’il ne puisse rien avaler de solide. Même une bouillie de céréales. Alors, comme le font des sportifs pour augmenter leur provision de glycogène (le glucide de réserve qui se stocke dans le foie), cuisinez-lui des pâtes la veille et même l’avant-veille : il risquera moins le coup de pompe qui vide la cervelle. II peut aussi emporter un bon petit sandwich facile à manger avec du pain de mie et rien qui risque de dégouliner sur sa copie. Un sachet de mélange de fruits secs ne sera pas inutile, même s’il n’est pas parti le ventre vide.

Toutes les actus