Carambole

Carambole

La carambole est un fruit exotique originaire du sud-est asiatique, qui a gagné les Antilles au XIXème siècle et est maintenant cultivé dans plusieurs pays (Australie, Israël, Etats-Unis). Ce fruit oblong, d’une quinzaine de centimètres qui est formé de cinq côtes saillantes, a une peau jaune et une chair transparente, croquante et acidulée. Il est très décoratif car une fois tranchée, la carambole forme des étoiles. Une espèce voisine, le bilimbi, offrant un fruit plus petit et moins côtelé, est souvent confondue avec la carambole. Deux grandes variétés existent : la carambole sucrée et la carambole sure.

La carambole se choisit bien colorée, ferme, avec un parfum fruité, une peau bien lisse et sans meurtrissures. Si celle-ci a des reflets verts, c’est que le fruit n’est pas mûr.

La carambole se lave mais ne s’épluche pas forcément. Elle se coupe en tranches pour être dégustée crue, ou en dés pour être cuite. Elle s’oxyde très vite et doit être arrosée de jus de citron.

Toutes les caramboles peuvent être cuites, y compris le bilimbi. Leur cuisson est toujours courte.

Les tranches de caramboles peuvent décorer une boisson (soda, cocktail), un plat (à la manière de rondelles de citron), ou égayent une salade de fruits. La carambole sucrée garnit des tartes, se transforme en confiture, en compote, en gelée, en sorbet. Tandis que la carambole sure se poêle et s’accommode en chutney pour accompagner des viandes, des volailles ou des poissons. Le bilimbi peut être consommé en gelée, en confiture ou en sauces aigres-douces.

La carambole se conserve une semaine à l’air libre mais peut tenir jusqu’à 2 semaines en étant stockée au réfrigérateur. Les tranches de carambole se congèlent.

La carambole apporte très peu de calories. Elle est assez bien pourvue en vitamine C, en carotènes antioxydants et en fibres. Mais la carambole est particulièrement riche en acide oxalique, ce qui interdit sa consommation à ceux qui souffrent de calculs rénaux. Une consommation importante de carambole (le jus est le plus dangereux) peut conduire à une intoxication sévère.

On trouve deux types de caramboles : la carambole sucrée à la chair croquante et sucrée que l'on consomme crue, pressée en jus et dans des mets sucrés et la carambole sure à la chair plus molle et plus acide qui s’apprête toujours cuite et pour des préparations salées.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement