La reine-claude est une prune appartenant à la famille des prunes européennes au même titre que la quetsche, la mirabelle et la prune d’Agen. Ce petit fruit rond à noyau, de couleur jaune/vert, est particulièrement juteux et sucré. La prune reine-claude tient son nom de Claude de France, première épouse de François 1er. Pendant que son mari volage allait voir ailleurs ou s’en allait guerroyer, Claude s’occupait des vergers de la Cour, à Blois. Pour l’en remercier, les agronomes d’alors donnèrent son nom à une petite prune, voisine de la mirabelle. Depuis, la variété de reine-claude a beaucoup évolué.

La reine-claude est principalement cultivée en Midi-Pyrénées et représente plus de 30% de la production de prunes en France. On retrouve cette prune sur les étals des marchés dès le mois de juillet et jusqu’au mois d’octobre, selon les variétés. La choisir lisse et sans meurtrissures avec une chair souple sans être molle. Inutile de s’inquiéter du voile blanc ou translucide recouvrant souvent les prunes, il s’agit de la pruine, une cire sécrétée par le fruit lui-même pour se protéger de la chaleur et des parasites. Cette caractéristique est d’ailleurs signe de maturité.

Les prunes reines-claudes se lavent avant toute utilisations car elles subissent de nombreux traitements et manipulations. Si elles ne sont pas assez mûres pour réaliser une tarte, les poêler quelques instants dans du beurre et du sucre pour les attendrir. Disposer les reines-claudes côté peau sur le fond de tarte pour éviter de le détremper lors de la cuisson.

La prune reine-claude fait de bonnes confitures, on peut d’ailleurs les aromatiser à la vanille ou à la cannelle. En pâtisserie et en confiserie, clafoutis, flans, tartes, compotes, crumbles et pâtes de fruits subliment cette prune qui se retrouve aussi dans des tajines de poulet.

La reine-claude se conserve à température ambiante si elle n’est pas assez mûre ou dans le bac à légumes du réfrigérateur une fois mûre. Il est recommandé de la dénoyauter avant de la congeler.

La prune reine-claude, comme toutes les autres prunes, a une action bénéfique sur le transit intestinal grâce aux fibres douces dont elle est riche et à quelques substances laxatives (sorbitol et diphénylisatine) qui accompagnent ses glucides. Elle est très bien pourvue en sels minéraux et en substances antioxydantes.

La reine-claude dorée, aussi appelée Vraie Reine-Claude ou La Verte, est la plus parfumée et la plus appréciée. Cette variété peu acide à la peau et à la chair jaunes est ferme, très sucrée et très juteuse. Elle est présente en août et en septembre sur les marchés. Parfaite en fruit de table et en pâtisserie. Tout comme la reine-claude de Bavay, prune verte-jaune ferme et juteuse présente sur les marchés en fin de saison (septembre/octobre). La reine-claude d'Oullins, légèrement oblongue s’achète en juillet et en août. Sa chair verte est plus acide que les autres. La reine-claude diaphane est une grosse prune jaune très sucrée que l’on consomme principalement comme fruit de table. La reine-claude d'Althan est une grosse prune violette sucrée et peu acide que l’on trouve en septembre.

Abonnement premium

Accédez aux meilleures recettes des chefs

Découvrez les 6 000 meilleures recettes de la gastronomie française

Apprenez les secrets des plus grands chefs

Progressez en reproduisant les gestes des cuisiniers avec nos 2 000 vidéos

Sans engagement