Tisanes chics : l’infusion de mémé s’offre une nouvelle jeunesse

Par Fanny Rivron - 20 déc. 2016
Société

Une pincée de plantes, un peu d’eau bouillante, quelques minutes d’infusion… le rituel préféré des vieilles dames dignes est désormais aussi celui des jeunes gens avides de bonnes choses. Vendue en épicerie fine dans de coquets packagings, la tisane est la nouvelle boisson en vue. Nous avons discuté avec Le Bénéfique, Chic des plantes ! et Le Carré des simples, trois marques qui symbolisent cet étonnant retour en grâce.

Crédits : DR - FotoliaBoire une tisane est un moyen simple et naturel de se faire du bien

En 2003, le monde de la tisane commence à frémir au moment où, comme d’autres, la marque d’infusions Le Carré des simples voit le jour. « Son nom évoque ces petits jardins carrés de plantes aromatiques et médicinales (alors appelées « simples ») que Charlemagne avait fait planter à la fin du VIIIe siècle dans les monastères et les jardins royaux », explique Stéphanie Cubain, directrice de la marque qui a repris les rênes du Carré des simples en 2013. Son objectif : « Proposer une infusion haut de gamme, quelque chose de très joli et de très bon, et sortir la tisane de sa réputation de « pisse-mémé ».

Au début des années 2010, naissent d’autres marques de tisanes d’un genre nouveau comme Le Bénéfique. Sa spécificité ? Proposer une tige de fleur entière (de coucou, de sureau, de thym ou de lavande…) que l’on plonge dans sa tasse d’eau chaude pour la voir se déployer et infuser le liquide. « L'idée de créer Le Bénéfique a germé pendant nos nombreux voyages en Turquie durant lesquels nous avons côtoyé les Yörük, une population très minoritaire en Turquie qui a gardé un mode de vie nomadique proche de la nature. Les cueillettes de plantes sauvages font partie de leurs traditions ancestrales et leur connaissance des bienfaits des infusions leur permet de soigner leurs maux quotidiens de manière simple et efficace », nous raconte Sylvie Courcol, cofondatrice de la marque.

Apparue en 2015, Chic des plantes ! achève de débarrasser la tisane de son image désuète. La marque, très présente sur les réseaux sociaux, attire la jeunesse avec ses packagings actuels et ses produits irréprochables (et bio). « Les produits sont sourcés chez les meilleurs producteurs et mélangés grâce à un savoir-faire expert et triple (chef, spécialiste des thés et professeur en pharmacie) », explique la cofondatrice Corinne Lacoste.

Inutile de préciser que le renouveau de la tisane s’inscrit dans ce vaste regain d’intérêt pour les produits sains et naturels. « Nous vivons de plus en plus dans un environnement urbanisé et "dénaturé" et notre quête de bien-être est devenue primordiale. Or, boire une tisane est un moyen simple et naturel de se faire du bien », analyse Sylvie Courcol. « Il me semble que, depuis quelques années, on se soucie plus nettement de l’environnement ; tandis que l’envie de consommer autrement ne concerne plus qu’une minorité. Vegan, healthy, bio, éthique, responsable : ces mots font désormais partie de nos quotidiens », confirme Corinne Lacoste. Même discours du côté de Stéphanie Cubain du Carré des simples : « Les 25-35 ans sont en vraie recherche du bien-manger. Le bio se développe beaucoup et le renouveau de la tisane fait partie de ce courant. »

Crédits : DR - Chic des plantesLaura Guillemin et Corinne Lacoste, les cofondatrices de Chic des plantes !

Il faut dire que la tisane sert presque à tout : à se soigner ou à prévenir, à se désembrumer le cerveau comme à dégonfler les jambes. De vrais philtres magiques. « Certaines tisanes remplacent avantageusement le café et le thé du matin. On sait tous que ces boissons contiennent des substances psychotropes qui peuvent interagir avec des médicaments ou provoquer des effets neurologiques toxiques. Seules les tisanes peuvent avoir des effets stimulants sans toxicité », rappelle Sylvie Courcol du Bénéfique. « Et le soir avant de dormir, les effets bénéfiques des tisanes sont connues et reconnues », ajout-t-elle.

Les tisanes sont aussi fort utiles pour surmonter les maux quotidiens. « La plupart des médicaments que l’on a sont formulés à partir de plantes. Autant aller les chercher directement », s’amuse Stéphanie Cubain. Dans la « tisanothèque » du Carré des simples, on trouve ainsi une infusion pour chaque tracas : détonnant mélange de bourrache, mauve et sureau contre le rhume, tisane circulatoire (raisins de Corinthe, hibiscus, cynorrhodon), tisane anti-nausées (houblon, fenouil et anis vert)…

L’idée qui revient souvent dans le discours de ces passionnées, c’est qu’on peut aussi et surtout boire des tisanes simplement par gourmandise. « Elles ont toutes un goût différent et une même plante peut avoir un goût différent selon l'endroit, le moment où elle a été cueillie et la manière dont elle a été séchée », témoigne Sylvie Courcol. Exploiter ces saveurs singulières en cuisine apparaît alors comme une évidence. Chic des plantes ! vient d’ailleurs de lancer sa gamme de bouillons. « Le bouillon "Robuste" aromatise tout en caractère un velouté de potimarron et dans "L’Effeuillé", je fais cuire des petits morceaux de poulet, du riz, des carottes, des poireaux », énumère Corinne Lacoste.

Stéphanie Cubain, elle aussi, est une inconditionnelle des recettes salées ou sucrées à la tisane : « J’en fais des sirops pour accompagner des salades de fruits rouges l’été. Les tisanes un peu épicées, j’en imbibe la pâte des cakes comme en Europe de l’Est. Je saupoudre mes gigots avec la tisane au romarin et à l’hysope, je place celle à la citronnelle et au gingembre dans l’eau de mon bac vapeur pour faire cuire mes poissons… Surtout, je fais la tisane "Chemin du pèlerin" en shots avec de la vodka et un peu de sirop d’agave. Sa couleur rubis est magnifique. On sort du côté compassé de la tisane ! »

Quant aux grands chefs, ils n’ont évidemment pas attendu le retour en grâce de la tisane pour utiliser plantes et infusions. Le pâtissier Christophe Michalak utilise la très sage verveine dans un de ses kréatifs et, dans la carotte et la fleur d’oranger, plat emblématique d’Anne-Sophie Pic, le lait est infusé à la fleur d’oranger. À tester également : la polenta d’Emmanuel Renaut, réalisée dans un lait infusé à la sauge et à la verveine.

  • Pousse Délice par Chic des plantes ! Végétale et très fraîche, elle contient notamment du romarin. Parfaite pour digérer les repas de fête.

    • La sauge de montagne par Le Bénéfique pour stimuler la digestion.

    • Le tilleul par Le Bénéfique pour retrouver le calme avant le sommeil.

    • Le clos du prieuré par Le Carré des simples. Elle contient de l’hysope, une plante magique, entre autres digestive.

    • La fine des près par Le Carré des simples, à prendre en cure détox pour ses vertus dépuratives et minceur.

Toutes les actus