Le Charolais obtient enfin son AOP

Par Catherine Lasserre - 31 juil. 2014
Un produit, une histoire

Après avoir obtenu en 2010 son appellation d’origine contrôlée (AOC), un label français gage de qualité, le Charolais, ce fromage de chèvre originaire de Bourgogne, vient d’obtenir le 12 juin dernier une appellation d’origine protégée (AOP). Un label reconnu à l'échelle européenne.

Crédits : Fotolia

La Bourgogne regorge de produits de qualité. Outre le vin et le bœuf charolais, qui vient lui aussi de décrocher ce précieux sésame, cette région offre l’un des plus gros fromages de chèvre français : le Charolais. Ce fromage de forme cylindrique élaboré à partir de lait entier cru, mesure 7 cm de hauteur et 6 cm de diamètre, pour un poids qui oscille entre 250 g et 310 g. Affiné durant 16 jours, ce fromage de longue conservation (fromage de garde), puisqu’il peut se garder près de trois ans, n’est fabriqué que dans quatre départements : la Saône-et-Loire , l’Allier, la Loire et le Rhône. Une zone de production à la fois dense et restreinte dans la mesure où la production se concentre dans un périmètre de 60 km autour de Charolles, commune à qui l’on doit le nom de ce fromage.

Victime de son succès depuis quelques années, le Charolais voyait se multiplier les fraudes et imitations à son encontre. C’est pourquoi en 2013, des producteurs de Saône-et-Loire ont fait entendre leur voix en pour protéger, au niveau européen, ce fromage fait, encore de nos jours, de manière artisanale et traditionnelle. Ces labels, AOC ou AOP, garantissent des conditions d’élevage et de fabrication artisanales dans des zones géographiques bien précises. Le cahier des charges du Charolais interdit d’ailleurs l’utilisation de lait pasteurisé (détruit tous les microbes) ou thermisé (en détruit une partie) ainsi que le recours aux OGM et à l’ensilage (fourrages). Cette AOP vise avant tout à préserver un savoir-faire ancestrale et à garantir des Charolais de qualités aux consommateurs.

Toutes les actus