Will, le restaurant de William Pradeleix

Par Catherine Lasserre - 18 juin 2014
Adresse gourmande

En avril 2014, le jeune chef expérimenté et voyageur William Pradeleix réalisait son rêve en ouvrant Will, un restaurant à l’élégance épurée où s’épanouit une cuisine moderne marquée par les saveurs asiatiques.

Crédits : DR - Thomas Duval

La trentaine juste entamée et William Pradeleix a déjà un parcours à faire pâlir d’envie les cuisiniers en devenir. Ce natif du Pays Basque s’est forgé une solide expérience aux quatre coins du monde : Londres aux côtés d’Hélène Darroze, Bora Bora, Marrakech et Paris, bien sûr. Ville qui lui ouvrit de nouvelles perspectives fin 2013, notamment avec Manger, un restaurant solidaire dans lequel il officiait en tant que chef. Un passage de courte durée sans doute motivé par cette envie irrépressible de concrétiser un rêve que nourrit chaque cuisinier, celui d'ouvrir son propre restaurant pour enfin s'exprimer librement à travers sa cuisine.

C’est à deux pas du marché d’Aligre, dans le XIIe arrondissement de Paris, que William Pradeleix a décidé de poser sa mallette de couteaux (et autres ustensiles). Le lieu : un restaurant aux allures néo bistrot où le bois, les lignes épurées et les touches de couleur s’harmonisent avec sobriété. Cadre qui est d'ailleurs à l’image de cet homme : sobre et funky (comme ces chaises en terrasse faites de fils vert pomme flashy qui contrastent avec la façade noire). L’assiette : une subtile association entre les produits de terroir français et les saveurs asiatiques.

L’Asie est le fil conducteur de sa carte riche et dépouillée. Dans son menu qui s’articule autour de six entrées et autant de plats, le poisson et les crustacés ont une dominante claire. En témoigne le carpaccio de maigre et sa vinaigrette au gingembre et le rouget barbet accompagné d’asperges vertes et sa mousseline mangue/gingembre. Mais la viande n’est pas en reste, entre la poitrine de cochon confite du Cantal et son jus façon teriyaki et le tartare de bœuf à la mangue verte et à la crème de truffe.

Une cuisine hybride qui s’affiche également côté dessert avec le Tout choco sésame, une sorte d’opéra revisité au praliné et caramel au beurre salé, ou les cerises servies avec une mousse coco et un sorbet au gingembre. Une carte que William Pradeleix agrémentera de nouvelles recettes chaque mois. Raison de plus pour se laisser aller à une invitation au voyage culinaire et gustative.

Crédits : DR - Thomas Duval
Crédits : DR - Thomas Duval
Crédits : DR - Thomas Duval
Crédits : DR - Thomas Duval

75, rue Crozatier 75012 Paris

  • Réservation : 01 53 17 02 44

  • A la carte : entrées à 12 €, plats à 24 € et desserts à 9 €

  • Formules du midi : plat du jour à 14 €, formule à 19 € (deux entrées et plat du jour ou plat du jour et un dessert)

  • Formule du soir : Menu dégustation à 45 €

Toutes les actus