Quentin Bailly
Crédits : Delphine Michalak

Quentin Bailly

Chef

Abonnés 2 Abonnements 0

Un dessert réussi selon Quentin Bailly ? “Visuellement, il doit donner envie d’être mangé et cette attirance passe par un côté généreux. Je suis sensible à la réussite d’un pochage, l’ajout d’un fruit sec, le choix d’un ingrédient particulier, car j’aime voir la main du pâtissier.”

En troisième, le stage [...] d’orientation de Quentin Bailly l’emmène dans une boulangerie-pâtisserie : “un stage marquant pour moi ; mon patron a décroché de son entreprise pour me prendre sous son aile et me faire découvrir son métier “ se souvient Quentin Bailly. Il y fait son apprentissage, le temps d’un CAP pâtisserie, puis d’un CAP chocolaterie et poursuit avec un BTM en pâtisserie, au cours duquel son patron lui propose la place de chef pâtissier.

En 2005, il monte sur la quatrième marche du podium avec la France et il décroche à 20 ans le poste de responsable du laboratoire de James Berthier, avant de rejoindre Stéphane Glacier, qui installe sa gamme de pâtisserie chez Frédéric Lalos. Parallèlement, il passe le Trophée Pascal Caffet en 2007 et finit second. Place ensuite au rôle de demi-chef de partie chez Anne-Sophie Pic aux côtés de Philippe Rigollot, avant de travailler deux ans comme chef pâtissier pour Un Dimanche à Paris.

Il retrouve ensuite Philippe Rigollot pour l’aider dans le développement de sa gamme de chocolats. En 2013, il sort grand vainqueur de la Coupe du monde de pâtisserie et a, depuis, entamé un nouveau chapitre de sa carrière avec l’ouverture d’une boutique dans le vieux Lille.